Chemins St-Jacques de Compostelle

De nos jours, en étant parcourus par des milliers de « cheminants » de plus de 90 nationalités, les sentiers vers Compostelle sont devenus un héritage universel.

Des personnes d’horizons divers, croyantes ou non, chrétiennes ou pas, esthètes de l’art roman, individus en quête de soi ou de communion avec d’autres, jeunes et moins jeunes…, partage...

De nos jours, en étant parcourus par des milliers de « cheminants » de plus de 90 nationalités, les sentiers vers Compostelle sont devenus un héritage universel.

Des personnes d’horizons divers, croyantes ou non, chrétiennes ou pas, esthètes de l’art roman, individus en quête de soi ou de communion avec d’autres, jeunes et moins jeunes…, partagent la même aventure. Ils cheminent dans le désir de rencontre, de s’échapper un temps des conditionnements, des artifices de la vie moderne et du consumérisme. Ils s’éprouvent dans leurs corps et en communion avec les autres. Ils tissent de leur pas les fils invisibles qui relient les hauts lieux de l’art sacré médiéval aux modestes églises des campagnes.

Détails

Chemins St-Jacques de Compostelle Il n'y a aucun produit dans cette catégorie.

Sous-catégories

  • Camino del Norte

    Le Camino del Norte, ou Chemin Côtier, est appelé ainsi parce qu'il longe la côte Atlantique du nord de l'Espagne. Il était fréquenté par les pèlerins débarquant par voie maritime dans les ports basques et de Cantabrique

    Aujourd'hui, le Camino del Norte est un véritable chemin d'aventure, sauvage et sportif, loin de l'autoroute piétonne du Camino Francès. Du Pays Basque à la Galice, il traverse des régions montagneuses, contourne des rias et des criques, permet la découverte d'un patrimoine à l'architecture pré romane.

  • Camino frances

    Le Camino Francés, ainsi dénommé en raison des "Francs" et des pèlerins venus de France, est le plus mythique mais aussi le plus cosmopolite des itinéraires espagnols. Ce chemin était un axe de peuplement le long de la frontière avec les Maures. On y accède par la Navarre (col de Roncevaux depuis Saint-Jean-Pied-de-Port) ou par l’Aragon (col du Somport depuis Oloron-Sainte-Marie).

    Il est jalonné de cités qui se présentent comme un condensé de l’art religieux européen où tous les styles se côtoient. La dévotion à saint Jacques mais aussi à une foule de saints et de saintes imprègne le parcours. Le Camino Francés a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 1993.

  • Caminho Português

    Le Caminho Português traverse les villes importantes de Fatima, Coimbra ou Porto pour atteindre la Galice par la ria de Vigo et par Pontevedra.

    Dans des paysages restés intacts, la piste est ici, maintenue par quelques restes de chaussée profondément marqués dans la mémoire de la population locale. Ponts et voies romaines, traversées de fleuves, monts verdoyants, vignobles et édifices religieux ornent ce parcours

  • Circuit en minibus...

    De l’ancienne cité fortifiée de Saint Jean Pied de Port, capitale de la basse Navarre, jusqu’à Saint Jacques de Compostelle en revenant par le Camino del Norte ou non ou bien le Camino del Norte le long de la côte.
    Ces 3 randonnées vous feront découvrir ces 2 chemins d’une autre manière. Vous serez accompagnés tout au long du trajet par un véhicule suiveur qui vous déposera pour 10 ou 15 Km de marche par jour, pour vous rendre sur les plus beaux endroits du Chemin. Des arrêts sont prévus le long du chemin pour les visites. Une façon tranquille de faire ce pèlerinage

  • Chemin de St-Jacques à...

    Du Puy-en-Velay à Saint-Jean-Pied-de Port à vélo - 750 km de pistes traversent la Haute-Loire, la Lozère, l'Aveyron, le Tarn, la Haute Garonne, les Hautes Pyrénées et les Pyrénées Atlantiques.

    Ou de St jean Pied de Port à Santiago de Compostela Traverser l’Espagne en vélo, c’est la promesse d’un voyage plein de charme, de rencontres et de découvertes le long du mythique sentier du Camino Frances. On peut affirmer que l’on suit  ici  un des beaux itinéraires à vélo de toute l’Europe

  • Voie d'Arles

    La voie d'Arles est aussi appelée "Via Aegidiana" (route de Saint-Gilles), "Via Arelatensis", ou encore "Via Tolosana".

    Ces noms sont liés à la présence des villes détentrices d'importants sanctuaires : Arles, Saint Gilles assurait l’énorme prospérité de sa cité éponyme, port d’embarquement vers la Terre Sainte au moyen-âge. Toulouse, le chapitre de saint Sernin conservait 200 reliques et le sépulcre de son martyr, Saturnin.
    D’autres villes de l’itinéraire étaient également fréquentées pour les sanctuaires qu’elles abritaient : à Montpellier, la Vierge noire protégeait la cité et l’activité marchande, à Castres, on louait saint Vincent. A Auch, c’est Saint Orens qui était vénéré.

  • Voie de Vézelay

    La voie de Vézelay ou Via Lemovicensis est jalonnée de nombreux sanctuaires parmi lesquels Sainte-Madeleine de Vézelay, Saint-Léonard de Noblat, Saint-Front à Périgueux. Son nom résulte de l’importance cultuelle du sanctuaire dédié à saint Martial à Limoges, et dont il ne subsiste que la crypte.
    L’itinéraire moderne parcourt des régions boisées, des espaces de pâturage auxquels succèdent les vignobles de l’Entre Deux-mers, puis l’immense forêt landaise. Entre Vézelay et Ostabat-Asme, de nombreux fleuves et rivières sillonnent les terres traversées.
    Au Moyen-Age, les franchissements de la Loire, de la Vienne, de l'Isle, de la Dordogne, de la Garonne, ou encore de l'Adour et des Gaves étaient souvent périlleux.

  • Voie du Piémont - Voie...

    Le chemin du Piémont s’étire vers les Pyrénées dans une logique de recherche des cols de passage. Car pour aller outre-Pyrénées, il fallait franchir les cols.

    On passe par Lourdes, consacrée comme l'un des plus grands centres de pèlerinage catholique, et connue dans le monde entier après qu'en 1858, la Vierge soit apparue dix-huit fois à Bernadette Soubirous. Enfin, on va à la rencontre du Béarn et du Pays basque, de ces peuples vivant au rythme du pastoralisme : un territoire incontournable où se mêlent et se confondent les itinéraires français vers Compostelle.

  • Voie du Puy en Velay

    La voie du Puy ou Via Podiensis est l’itinéraire le plus fréquenté. Cet itinéraire doit sa notoriété à la beauté de paysages exceptionnels et variés qui en font une voie de prédilection : les traces volcaniques du Velay, le grand plateau de l’Aubrac, sauvage et autrefois redouté, la vallée du Lot, le Quercy, et les douces collines de Gascogne.
    Des lieux majeurs de l’art et de la spiritualité comme la cathédrale du Puy ou les abbatiales de Conques et de Moissac lui donnent cette aura de chemin millénaire.
    Cahors jette son pont Valentré sous les pieds des marcheurs pour leur permettre d’atteindre les riches bourgs de Montcuq et de Lauzerte.

    La Garonne franchie, Auvillar, Lectoure et Condom jaillissent d’une riche terre agricole jusqu’à St Jean Pied de Port